A tous mes frères et sœurs – “fratelli tutti”

 

“Fratelli tutti” une nouvelle lettre encyclique

C’est le jour de la fête de Saint François d’Assise, le samedi 3 octobre 2020 à Assise même que le Pape François signe la lettre encyclique qu’il a intitulée « Fratelli tutti », expression en italien tirée d’un écrit du Saint qui s’adressait « à tous ses frères et sœurs, pour leur proposer un mode de vie au goût de l’Évangile ».

“Je forme le vœu qu’en cette époque que nous traversons, en reconnaissant la dignité de
chaque personne humaine, nous puissions tous ensemble faire renaître un désir universel d’humanité.”

Cette encyclique est un texte majeur qui porte le thème de la fraternité et de l’amitié sociale. C’est
d’une « fraternité ouverte qui permet de reconnaître, de valoriser et d’aimer chaque personne… »
dont nous entretient le Pape au long des 216 pages de cette encyclique. Par un vœu et un rêve, le
Pape François nous invite à entrer dans une espérance tout au long de cette lettre qu’il nous
adresse. « Je forme le vœu qu’en cette époque que nous traversons, en reconnaissant la dignité de
chaque personne humaine, nous puissions tous ensemble faire renaître un désir universel
d’humanité. Tous ensemble. […] Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des
voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous
abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix,
tous frères. »

La fraternité n’est pas une posture

« Un texte ample et exigeant. Un grand texte dans la doctrine sociale de l’Eglise. La fraternité n’est
pas une posture. Le Pape en décrit les différentes dimensions avec une grande liberté, comme le
Christ. Il ne se laisse pas impressionner par les contraintes apparentes de ce monde. Il met sous les
yeux de chacun les lieux où chacun risque de manquer à la fraternité. Tout le monde peut faire son
examen de conscience : chaque personne, les entreprises, les familles, les États… Quel est le
chemin pour passer d’une communication à tout vent à une fraternité véritable ? »

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *